Quis interfecit Caesarem ?

Niveau : 3ème

Discipline : Latin

Mis en ligne le 7 février 2019

Dans la Rome antique, un événement dramatique vient de se produire : Jules César a été assassiné. Mais qui donc a pu commettre un acte aussi barbare et comment ceci s'est-il produit ? Les élèves de 3ème de Carine Lemarié, professeure de lettres classiques du collège Victor Hugo de Gisors, vont mener l'enquête sur les circonstances de la mort de l'illustre empereur. Répartis en cinq groupes portant le nom de sénateurs restés fidèles à César (Marcus, Severus, Tiberius, Caius et Publius), les équipes vont devoir élucider cette affaire en une heure et trouver le testament de Jules César. Y parviendront-elles ?

Après avoir pris connaissance de leur mission grâce à une vidéo, les participants vont franchir cinq épreuves qui, au final, leur révéleront le nom de l'héritier de César.

Les détectives en herbe débutent leur quête par la reconstitution de la scène de crime : celle-ci commence par les pièces d'un puzzle à assembler afin de reformer un tableau sur la mort de César. Ce tableau les mènera ensuite à une affiche humoristique qu'il faudra éclairer avec une lampe UV afin de faire apparaître le mot RECTO.

Par association d'idées, les élèves comprendront qu'il faudra retourner au puzzle de départ et regarder au dos de ce dernier (VERSO) pour trouver le titre d'un ouvrage et son auteur écrits à l'encre invisible. Mais les équipes seront-elles suffisamment perspicaces pour comprendre que cet indice est une indication pour trouver ledit ouvrage dans la bibliothèque ? En effet, celui-ci contient un présage à traduire. 

Une fois cette étape franchie, la quête se poursuit avec la découverte d'un papyrus au dos duquel se trouve un message à déchiffrer grâce au code César : ce dernier renverra les équipes à la couverture de l'ouvrage de Guillaume Budé sur Vercingétorix qu'il faudra à nouveau éclairer avec la lampe UV afin de trouver une série d'équations en chiffres. Ces chiffres correspondront à la combinaison du cryptex caché sous la toge ensanglantée de César renfermant le testament de ce dernier. 

Pour son premier jeu d'évasion pédagogique, Carine Lemarié a choisi l'assassinat de Jules César afin d'aborder la thématique "les crises et la fin de la République". Alliant à la fois le côté ludique avec la fouille et la résolution d'énigmes et le côté pédagogique avec le travail de compétences liées à la compréhension de textes, la manipulation du dictionnaire en latin-français ou de production écrite (traduction de textes), cet escape game analogique rassemble tous les ingrédients d'un jeu d'évasion ne pouvant que plaire aux élèves. La thématique de l'enquête est en effet très porteuse et motive les élèves qui y sont habitués. N'employant aucun outil numérique, ce jeu d'évasion a aussi l'avantage d'être entièrement transférable à n'importe quelle classe étudiant ce même thème, ce qui est aussi un atout dans les établissements ne disposant pas forcément de tablettes par exemple. Enfin, ce jeu possède un autre argument de poids : il vient moderniser un événement historique qui peut sembler très voire trop ancien, générant de facto la motivation et l'adhésion des élèves. En conclusion : Carine Lemarié pour son premier escape game a conçu un jeu où les élèves ont découvert un événement historique de façon ludique tout en travaillant le latin et en y prenant du plaisir. Pour une première création, ceci est vraiment très encourageant et présage d'activités ludopégagogiques futures encore plus exaltantes. 

Accès au padlet de ressources

Auteure : Carine Lemarié

Article écrit par Christelle Quesne